L'équipe du Ranch St-Fabien invite les enseignants(es), directeurs(rices), conseillés pédagogiques, comités scolaires, éducateurs spécialisés, intervenants sociaux , terrains de jeux ou tout simplement les groupes passionnés d’en apprendre plus sur le monde équestre.

Nos activités éducatives ont un caractère suggestif. Elles peuvent être modifiées selon les besoins de la personne enseignante ou intervenante ou tout simplement selon les intérêts des jeunes. Cependant, l’accent est placé sur un volet éducatif et pratique. De coûts très abordable, initiation au monde équestre sert principalement de déclencheur pour motiver les jeunes à apprendre tout en s’amusant.

Initiation au monde de l’équitation

Voici les trois principaux blocs de cours offerts lors des projets éducatifs.

Bloc #1 :

  • Reconnaître un cheval
  • L’approche du cheval
  • Principes de sécurité
  • L’entretien du cheval
  • Soins des sabots
  • Tâches du maréchal ferrant
  • Premiers soins
  • Équipements

Bloc #2 :

  • Comment attacher un cheval (nœud facile à défaire)
  • Comment seller et brider son cheval ? Contrôle du cheval au sol
  • Comment monter à cheval ?
  • Position des jambes et du corps
  • Effets de rênes (directe et rêne d’ouverture)
  • Virages
  • Les aides (naturelles, artificielles)

Bloc #3 :

  • Description des allures ( le pas, le trot, le galop)
  • Départ au pas et au trot
  • Comment reculer ?
  • Comment avancer?
  • Comment arrêter?
  • Le travail en cercle
  • La position du corps
  • Départ au galop

But du projet

Qui n’a jamais arrêté en passant pour parler et caresser un chien, un cheval, un chat? De nos jours, les animaux ont pris une grande place dans le cœur des gens, qu’ils soient enfants, adolescents ou adultes. Pourquoi la plupart de ces personnes ont-elles déjà possédé ou adoré un animal? C’est parce que les animaux ne juge pas, n’ont pas de rancune, nous comprennent et nous écoutent. En fait, les animaux aiment inconditionnellement. Pour certaines raisons incontrôlables, ces amoureux des animaux ne peuvent pas toujours en posséder un et c’est à ce moment que la zoothérapie entre en jeu ou les projets éducatifs.

Qu’est-ce que la zoothérapie ?

La zoothérapie est une technique utilisant les animaux afin d’améliorer un problème humain, qu’il soit curatif ou préventif. Les animaux sont utilisés comme stimulateurs pour déclencher une réaction afin que l’intervenant(e) puisse entrer en relation avec la personne. La zoothérapie peut être un point de départ ou un complément à des thérapies plus traditionnelles. Elle s’est montrée très efficace pour différents problèmes concernant : les rapports avec autrui, l’éducation, les troubles de la personnalité, l’attention et la concentration, la dépréciation de soi, la dépression, la délinquance, la violence, la solitude et l’isolement. La zoothérapie offre de nombreux avantages et est un outil précieux. Les participants n’ont besoin d’aucune compétence particulière. Le contact avec l’animal a un effet calmant sur eux. L’animal calme, favorise le jeu et le rire. Il apporte le plaisir, la spontanéité et une rupture de la routine quotidienne. En résumé, la zoothérapie peut être définie comme une activité, un moyen d’intervention qui peut être pratiqué individuellement ou en groupe avec l’aide d’un animal soigneusement choisi. En présentant un animal à une personne, il est possible d’améliorer son potentiel psychologique, émotif et social.


À qui peut s’adresser ce projet

  • Les enfants : Les enfants ont généralement une attirance innée vers les animaux. Ils perçoivent ces bêtes à poils comme un modèle. Pourquoi? Premièrement, parce que l’animal et l’enfant sont tout aussi vulnérable et innocents face à l’adulte. L’univer des grands semble aussi incompréhensible et inaccessible pour le jeune que pour l’animal. Toutes ces similitudes leur font vivre les mêmes réalités (perpétuel apprentissage). L’animal devient alors un compagnon de vie et de jeu hors pair, un confident discret et surtout un ami parfait. Comme il est fidèle, simple et disponible, l’animal procure un sentiment de sécurité à l’enfant et l’aide à faire face à son quotidien. L’animal est également une source de motivation à l’apprentissage et l’éducation.

  • Les adolescents : La période de transition entre l’enfance et la vie d’adulte, l’adolescence, est particulièrement difficile pour plusieurs. C’est le temps des premières fréquentations, des premières peines d’amour, de la recherche d’identité, de la prise de confiance en soi, et surtout, de la recherche d’autonomie. Au même moment, le désir de dormir serré contre son ours en peluche est toujours présent. Les animaux permettent aux jeunes d’exprimer leurs vraies émotions, d’être authentiques; les relations humaines sont souvent difficiles. Pendant les années difficiles de l’adolescence, l’animal peut être un support émotif alors que les jeunes voient le monde évoluer et se demandent comment ils vont s’y adapter. Dans un cadre thérapeutique, les animaux servent de briseur de glace, de trait d’union entre l’adolescent et l’intervenant(e). Ce dernier observe la manière d’agir avec l’animal et fait un parallèle avec la vie quotidienne de l’adolescent. L’animal sert de diversion lorsque la conversation ou la relation prend une mauvaise tournure. Ainsi, l’intervenant modifie son approche pour amener l’adolescent à échanger. Les jeunes en difficulté se privent souvent des contacts humains si importants. Le contact avec l’animal compense ce manque. S’occuper de l’animal va les aider à reconnaître leurs émotions et développer leur sens des responsabilités.

  • Personnes âgées : La zoothérapie ne peut être que bénéfique pour les personnes âgées. Ces gens doivent vivre plusieurs deuils consécutifs qui, pour plusieurs d’entre eux, sont très difficiles à accepter. De plus, ils ont dû surmonter différentes étapes telles que quitter la maison dans laquelle ils habitaient depuis de nombreuses années ou perdre le conjoint(te). La perte de l’autonomie, de la liberté et du sentiment d’utilité peut également être inacceptable pour certain d’entre eux. Toutes ces raisons font que les gens en institution vivent difficilement le dernier deuil ; la fin de leur vie. Qui, parmi les personnes âgées, n’a pas un jour ou l’autre possédé un animal? Le simple fait de présenter un animal à une personne âgée fait déclencher un flot de souvenirs passés que certains avaient enfouis loin dans leur mémoire. L’animal peut également leur faire remémorer des événements ou des situations sans lien direct, par exemple : " Lucie avait un animal comme celui-ci. Cette chère cousine, nous avons eu bien du plaisir ensemble ". L’animal apporte de l’amour inconditionnel à ceux qui en ont le plus besoin. Les gens ressentent à nouveau le goût d’aimer et de sociabiliser avec les autres. Lorsqu’ils brossent ou nourrissent l’animal, ils retrouvent le sentiment d’utilité et la réalisation de soi tout en travaillant la motricité. La présence de l’animal rassure, calme, permet de diminuer l’agressivité et peut susciter la curiosité de certains. Une personne qui entre en contact avec un nouvel animal pour la première fois pose beaucoup de question. Le goût d’apprendre et d’en savoir plus sur ces animaux est immédiatement éveillé. Finalement même pour une personne moins amoureuse des animaux, la simple rencontre avec eux combat la solitude et les distrait de la routine habituelle.

  • Les personnes vivants avec une déficience intellectuelle : L’intervenant en zoothérapie avec les personnes vivant avec une déficience intellectuelle doit s’adapter à chaque individu rencontré. L’intervenant choisit, selon le rythme psychomoteur de la personne, l’animal idéal, les outils nécessaires et les tâches à effectuer. Chaque animal, selon ses caractéristiques, permet de stimuler les sens, soit le toucher, l’odorat, la vue et l’ouïe. Lors de la séance de zoothérapie, certaines responsabilités peuvent être données à la personne, selon ses capacités, afin qu’elle se valorise et s’accomplisse dans cette activité. Ce renforcement permet à la personne d’augmenter sa confiance en elle et d’être valorisée aux yeux de ses pairs. L’activité avec un animal augmente l’intérêt de la personne, ce qui améliore du même coup la concentration. Comme l’attention est à son meilleur, le temps est idéal pour introduire des sujets de la vie courante et ainsi facilité l’apprentissage.

  • Personne ayant un handicap physique : Une personne avec un déficit de la motricité doit régulièrement faire des exercices pour garder ses muscles en forme et éviter qu’ils s’atrophient. Les exercices que ces gens doivent accomplir deviennent parfois monotones et la motivation n’est pas toujours présente. Lors de la rencontre avec l’animal, la personne doit bouger certaines partie du corps qu’elle n’a pas l’habitude de travailler. L’intervenant(e) se sert également de l’animal pour renforcer positivement l’effort que la personne a effectué. Par exemple, il est impressionnant de voir le sourire d’une personne en fauteuil roulant monter à cheval pour la première fois après avoir soigneusement brossé l’animal.

  • Autres :

- Personne en perte d’autonomie
- Santé mentale
- Toxicomanie
- Personne en réadaptation
- Enfant victime de violence, abus sexuel
- Trouble de comportement
- Délinquance
- Milieu carcéral
- Garderies
- Milieu scolaire
- Personne autiste
- Etc.

Ce que les animaux peuvent vous apporter

  • Ils vous aident à rire et à garder votre sens de l'humour;
  • Ils vous stimulent à être plus actifs;
  • Ils vous apportent de l'affection: certains offrent un amour inconditionnel, allant même jusqu'à mourir pour vous;
  • Ils vous aident à faire face à l'isolement et la solitude;
  • Ils vous font sentir utiles;
  • Ils vous aident à faire des rencontres;
  • Ils vous procurent la sécurité;
  • Ils sont une excellente compagnie (ils pardonnent et ne portent aucun   jugement);
  • Ils vous distraient, vous aident à oublier vos problèmes l’espace d’un moment.

Contribution des animaux à la santé humaine

  • Socialisation : stimule les interactions dans le groupe
  • Catalyseur : émotion, échange d’expérience (relation d’aide)
  • Réadaptation sociale : lien avec les autres personnes
  • Réadaptation physique : activité perceptivo motrice comme marcher, brosser, nourrir, etc.
  • Loisir thérapeutique ou thérapie occupationnelle (de groupe ou individuel) : marcher avec un animal est plus intéressant que marcher seul sans but, donner des infos sur l’animal, monter à cheval, etc.
  • Réduction de l’anxiété : diminution de la pression sanguine lorsqu’on caresse l’animal
  • Stimulations tactiles : personne aveugle, personne vivant avec une déficience intellectuelle
  • Stimulation à verbaliser : plus de motivation à parler

Le choix des animaux

Dans le cadre de notre projet de zoothérapie, nous utiliserons les chevaux comme animal thérapeutique. Nous devons sélectionner les animaux thérapeutes (tempérament sociable). Ensuite l’animal doit recevoir une éducation adaptée. La thérapie avec les chevaux est très bénéfique, car en plus d’avoir un compagnon (le cheval) nous pouvons faire un sport avec lui : l’équitation. Cette thérapie est excellente car elle favorise toutes les stimulations sensorielles, la force musculaire, l’équilibre et la coordination du corps. Le cheval n’est pas un être à dominer, il devient rapidement un ami. Personne n’écoute avec autant de bonhomie qu’un cheval. C’est un animal à l’oreille fine, très curieux et qui réagit aux intonations. C’est un modèle de courage, de ténacité, de tolérance aux frustrations de la vie. En selle, pour réussir à contrôler un cheval, il faut percevoir l’animal et son environnement, donc communiquer clairement et apprendre à utiliser des techniques car le cheval va essayer de vous tester. L’apport du cheval comme moyen d’intervention est bénéfique pour :

  • La posture
  • Aider le cavalier à prendre des décisions et exercer sa pensée
  • Les sens proprioceptifs
  • Le développement moteur
  • La motivation et l’apprentissage
  • Le développement des mains et des yeux
  • La stimulation sensorielle
  • La compréhension d’une séquence d’action
  • Les exercices cliniques
  • Aide dans le cas de phobie tel que les grands animaux ou l’eau
  • Se trouver dans une position naturelle dans le cas d’une personne ayant perdu l’usage de ses jambes
  • Avoir une nouvelle mobilité et accéder à de nouveaux espaces
  • Aide à développer une habilité de communication
  • L’apprentissage des règles de sécurité et de discipline
  • De nouveau défis personnels
  • Acquérir des habilités que leur corps ne peuvent leur permettre
  • Les contacts avec l’animal sont bénéfiques pour la santé
  • La capacité de " prendre des risques "
  • Promouvoir un sentiment de bien-être

Je vous invite à travers cette thérapie à découvrir des sensations primitives qui vous permettront de :

  • Dépasser ou vous libérer de blocages émotionnels
  • Harmoniser votre énergie, retrouver confiance en vous
  • Apprendre à explorer votre personnalité
  • Découvrir dans cet accompagnement des ressources insoupçonnées que vous révèlera le cheval
  • Reprendre contact avec vos sentiments premiers
  • Retrouver ainsi, par le toucher, le ressenti, la vision haute, la position verticale, l’équilibre, une liberté qui vous faisait défaut



<<  Vous procurer ainsi une assurance, une aisance

Une confiance qui vous rendra plus libre qu’auparavant

C’est en maîtrisant cette énergie de 500 kilos qu’est le cheval sans contrainte que vous vous rapprocherez de la nature

De votre nature, celle des origines, celle du plaisir, celle de l’énergie renouvelée >>


Projets éducatifs